Graphite isostatique Graphilor®3

Graphilor®3 Mersen
Fabrication graphite isostatique Mersen

GRAPHITE IMPRÉGNÉ

Mersen s’est appuyé sur son expérience centenaire dans la fabrication de graphite fin et ultra-fin pour mettre au point son graphite isostatique le plus évolué 
(granulométrie : 20 µm) : Graphilor®3.

Graphilor®3 est le seul graphite imprégné produit à partir d'un mélange de graphite isostatique et d'une résine spécifique. Il possède les propriétés mécaniques les plus élevées certifiées par le TÜV et résiste à des températures extrêmes.  Mersen propose trois types de Graphilor®3 utilisant différentes imprégnations (phénolique, carbone et PTFE) qui garantissent l'imperméabilité, la résistance à la corrosion et à la température ainsi qu'une stabilité à long terme

Contact en

3 products

résine phénolique impregnation graphite mersen

Graphilor®3 XBS (résine phénolique)

Convient à 80% des applications, jusqu'à 220°C, excellente résistance à la corrosion.

carbon impregnation graphilor xc Mersen

Graphilor®3 XC (résine carbone)

Parfait pour les très hautes températures, jusqu'à 430°C.

PTFE impregnation - graphilor xth Mersen

Graphilor®3 XTH (résine PTFE)

Propriétés de résistance à la corrosion. 

Propriétés du Graphilor®3

  • excellentes qualités réfractaires et propriétés mécaniques
  • conductivité thermique et résistance à la température remarquables
  • absence de relargage du graphite
  • résistance à la corrosion exceptionnelle

TEMPÉRATURE ET DURABILITÉ

  • résine hautement réticulée (BS)
  • résine traitée à haute température (C)
  • résine PTFE (TH)

A l'origine du Graphilor, le graphite synthétique

Le graphite artificiel est fabriqué à partir d'un mélange de graphite, brai et autre. Après mise en forme et cuisson sous atmosphère inerte aux alentours de 1000°C, on obtient du carbone, produit intermédiaire, amorphe, dur et peu conducteur de l’électricité et de la chaleur.

Par chauffage aux environs de 3000°C, toujours à l’abri de l’air, le carbone est purifié et cristallisé sous forme d’un carbone tendre, gras, conducteur de l’électricité et de la chaleur, résistant à la corrosion chimique et à la température. C’est le graphite artificiel ou électrographite. Des pièces de près d’un demi-mètre cube peuvent être réalisées. Le premier brevet de graphitation artificiel a été déposé par deux ingénieurs de la Société Le Carbone en 1893.